IT for Business Forum (2ème édition) : événement organisé par NextRadioTV


De retour de Deauville après trois jours passés à l'IT for Business Forum, je vous fais partager mes impressions sur cet évènement.



L'organisation était de grande qualité et d'ailleurs heureusement car le Forum, destiné aux chefs d'entreprise, avait pour thème central «Comment gouverner l'innovation technologique de votre entreprise ? ». 

Les interventions étaient de deux types : exposés et tables rondes.
Technologie oblige, une application mobile était disponible pour que les participants puissent échanger des commentaires ou poser des questions lors des interventions. Même si l'application était de grande qualité (enfin je ne peux pas le dire car je n'ai pas réussi à me connecter avec mon BlackBerry), je pense que la traditionnelle séance de questions a manqué à la fin des exposés. Je ne suis pas certain que les chefs d'entreprise sont tous habitués à « tweeter ». D'ailleurs, les commentaires provenaient toujours des mêmes personnes, sûrement aguerries à l'usage des réseaux sociaux.

Les intervenants étaient des experts, et certains étaient même des invités de marque :
Alain Bénichou Président d'IBM France, Eric Boustouller Président de Microsoft France, Thierry Breton Président d'ATOS, Michel Gardel Vice-Président Toyota Europe, etc.

 - Julie Meyer : Fondatrice et PDG d'Ariadne Capital -

Pour les interventions, le seul point négatif que j'ai pu noter est l'usage -encore et toujours- de termes techniques non expliqués. Et parce que ce forum s'adressait aux chefs d'entreprise (qui ne sont pas des anciens DSI, très peu de DSI deviennent des PDG mais cela existe (1)), je pense que plus de pédagogie sur certains sujets aurait été bénéfique.

Pour les interventions en anglais, une traduction instantanée était proposée.
L'intérêt de cet évènement est de passer un minimum de temps (2 jours et demi) pour obtenir les informations nécessaires et tout savoir sur les tendances dans le domaine du numérique, pour son entreprise et pour les clients.

Même si je n'ai pas participé aux différents repas, ils permettaient sûrement aux participants d'échanger et de débattre sur les différents thèmes abordés.

Maintenant, je vous livre en synthèse quelques thèmes que j'ai pu retenir de cet évènement. Ils feront certainement l'objet de billets postés sur « Autour du système d'information » :
  • Le développement extraordinaire de la mobilité, du m-commerce (le commerce sur les mobiles) qui engendre de nouveaux usages et de nouveaux modèles économiques
  • Le deuxième souffle du e-commerce avec l'achat de produits "contre-intuitifs" (exemple : meubles, chaussures, etc)
  • Le développement d'un nouveau marketing, plus segmenté, utilisant la connaissance de ses clients et l'or bleu des données «BigData»
  • L'impact du développement des réseaux sociaux qui cannibalise les autres modes de communication (téléphone, mails, sms, etc)
  • Le retard en équipement numérique des entreprises par rapport à celui des particuliers
  • La guerre du numérique avec l'intelligence numérique ou plutôt le renseignement et le piratage
  • Développer la coopération et la collaboration à l'intérieur et l’extérieur de l'entreprise pour développer l'innovation, moteur de croissance
  • Les nouveaux risques liés à la suppression des frontières entre le privé et le professionnel (exemple : divulgation des résultats aux élections avant l'heure autorisée)
En résumé, c'était vraiment l'événement à ne pas louper... 

 - La plage de Deauville -

(1) : David Bernauer – Walgreens / Bruce Giesbrecht – Hollywood Entertainment

La théorie des 1%.

Cette théorie fait référence -par son nom « 1% » - aux personnes qui créent du contenu sur Internet. 10% vont interagir et proposer des améliorations sur ce contenu et 89% des personnes ne feront que lire sans agir (exemple Wikipédia).

Cette théorie peut également être utilisée dans d'autres domaines comme le développement personnel ou le monde du travail. Dans votre entreprise, les leaders représenteront les 1%. Ils seront suivis par leur communauté, les 10%. Les autres observeront de loin sans s'engager.

Et il existe également une quatrième catégorie de personnes : "les négatifs". En générale, ils représentent 3% des personnes mais ils sont souvent très virulents. Ils monopolisent la parole, ils sont toujours critiques par rapport à la nouveauté ou au changement et ils prônent le status-quo.

D'un coté, nous avons 11% des personnes qui créent de la valeur et de l'autre, nous avons 3% des personnes qui en détruisent.

Vous allez me dire que la différence est positive et vous aurez en effet raison. Malheureusement et dans la plupart des cas, les 3% détruisent plus de valeur que peuvent en créer les 11%. Les 3% jouent sur la peur du changement pour influencer les 86% de personnes qui restent. Pour réussir dans leur quête du changement, les 11% doivent dépenser énormément d'énergie pour inverser la tendance et persuader les autres de leur vision.

L'opinion des 3% n'est cependant pas complètement négative (si elle ne tue pas, par sa virulence, la nouvelle idée avant même sa réalisation) car elle permet d'intégrer des points de vue différents pouvant apporter des compromis, voir des améliorations pour la suite.

On peut dire que les 1% voient le présent avec les yeux du futur, les 10% voient le futur avec les yeux du présent, les 86% regardent le présent et les 3% regardent le présent avec les yeux du passé...

Les réunions d'aujourd'hui


"Savoir et ne rien faire est pire que ne pas savoir." Thibault Vincent

Les solutions qui n'en sont pas


Les nouvelles applications sont formidables. Elles proposent de nouvelles fonctionnalités et éventuellement de nouvelles ergonomies et, mieux encore, elles sont principalement présentées comme la réponse à nos problèmes.

Par facilité et pour éviter de se remettre en question, nous avons tendance à penser qu'une nouvelle application pourra gommer nos problèmes. Les éditeurs de ces logiciels nous affirment également que leur nouvelle application est unique et nous permettra de réaliser des progrès énormes.
Nous sommes dans l'illusion car évidement, nos problèmes sont toujours présents. C'est comme mettre une couche de peintre sur un mur présentant des tâches d'humidité. C'est une solution temporaire car les tâches reviendront. La cause du problème n'a pas été éliminée.

Ces applications peuvent apporter une aide pour réaliser un changement, mais il faut d'abord s'attaquer aux véritables problèmes. Si nous ne le faisons pas, nous risquons de dégrader la situation. L'implémentation d'une nouvelle application engendre également des désagréments et si le problème de fond n'a pas été réglé auparavant, nous aurons comme résultat de la confusion, de l'inefficacité et la démoralisation des équipes.
Les applications sont ce que nous en faisons. Nous pouvons faire du traitement de texte avec un tableur et inversement.
Pour autant, nous n'aurons pas réglé le problème originel et répondu à notre besoin efficacement.

"Il n'y a pas d'idées brillantes, il n'y a que des exécutions brillantes." Startup WeekEnd


Syndrome de l'étudiant

Syndrome de l’étudiant (nous avons le temps) ou la loi parkinson (le temps prévu sera consommé)


"L'homme est risquophobe, il n'est pas systématiquement rationnel. Il est même émotionnel et intuitif. Il y a donc une variable d'irrationnel à introduire dans les prévisions." Daniel Kahneman - Psychologue (prix Nobel d'économie en 2002) Etonnant ! non


IT For Business Forum le 12, 13 et 14 Avril - Conférence


COMMENT GOUVERNER L’INNOVATION TECHNOLOGIQUE DE VOTRE ENTREPRISE ?
Les révolutions technologiques qui s’annoncent autour des réseaux sociaux, de la mobilité et de l'analytique appellent à une conception différente des organisations et des stratégies de développement, tenant compte d’une approche multi culturelle et plus que jamais mondialiste.

IT for BUSINESS FORUM fournit aux dirigeants toutes les clés pour comprendre les enjeux de la révolution numérique, afin de transformer leurs structures pour gagner en compétitivité et générer du business. Dans l’ancienne économie, la technologie a permis d’organiser les systèmes de production ; aujourd'hui, la technologie façonne en profondeur ce que nous sommes et ce que nous faisons.

Le programme IT for Business Forum
Une erreur est survenue dans ce gadget